Bon anniversaire, cher Gilbert! Tous nos vœux pour vos 80 ans!

Bon anniversaire, cher Gilbert! Tous nos vœux pour vos 80 ans!

Toute sa vie s’est jouée sur et aux abords des terrains de football. Il en est ainsi, ou presque, depuis 1941 et c’est encore le cas aujourd’hui, à l’occasion de son 80e anniversaire. Gilbert Gress fait partie de ces personnalités suisses hautes en couleurs et sur lesquelles le temps ne semble pas avoir d’emprise. Il joue aux cartes entre l’Alsace et la Suisse, fait la navette entre Strasbourg et Neuchâtel et passe des terrains de foot aux plateaux de télévision. Avec son aplomb inébranlable et son humour pince sans rire, il ne passe jamais inaperçu. Mais il y met toujours tellement de charme qu’on le lui pardonnera encore pendant des années. C’est simple, Gilbert est devenu culte. Pour cet anniversaire tout rond, il a bien voulu abattre ses cartes - pour nous, pas pour y lire le futur. Et on voit clair dans son jeu. C’est simple: sans foot, rien ne fonctionne…

Bon anniversaire, cher Gilbert Gress! Tous nos vœux pour vos 80 ans! En fait, aujourd’hui, on ne va s’intéresser ni au foot, ni à votre coupe de cheveux, ni à vos lunettes. De vos 80 ans, vous en avez passé plus de 60 sur la route, avec une préférence pour les voitures sportives et nous avons plein de questions à ce sujet. Mais bon, à tout seigneur tout honneur, on va quand même commencer par quelques questions de football. Question de respect.

Au cours de votre vie, vous avez atteint énormément d’objectifs… Gilbert Gress interrompt d’entrée: «Ma femme n’est pas du tout de votre avis! Deux clubs en tant que joueur et entraîneur? En 40 ans, il aurait été possible d’en faire bien plus…»

Comment votre femme peut-elle ne pas être d’accord? Ça veut dire que vous êtes extrêmement fidèle … «Oui, oui… Mais il y a eu ces offres du Bayern de Munich, comme joueur, ou de Dortmund, comme entraîneur. Et puis celle de sélectionneur national en France. J’aurais dû écouter ma femme plus souvent.»

Ça ressemble à de la modestie. Mais on va quand même vous poser la question: qu’est-ce qui vous a poussé à devenir footballeur, puis entraîneur, puis consultant TV et, pour finir, chouchou des Suisses ? «Le moteur, ça a toujours été et c’est toujours le football. Ça a commencé quand j’avais 5 ans, dans les rues de Strasbourg. Plus précisément à Neudorf. J’ai grandi avec le football. Aujourd’hui, ça ne marche plus comme ça. Aujourd’hui, il faut d’abord un manager. Le foot vient seulement après. Mais avant, le terrain de football, c’était la rue. Et déjà à l’époque, je voulais toujours gagner. La victoire, c’est quelque chose de beau. Ça motive. Sur le terrain et hors du terrain. Et puis je ne suis pas doué pour grand-chose. Les cartes et le foot. Non, en fait, dans le bon ordre c’est le foot et les cartes…»

C’est vrai que vous avez beaucoup et souvent joué aux cartes durant vos voyages en train. Mais durant les 60 dernières années, vous avez surtout fait pas mal de kilomètres en voiture, non ? «Comme je dis toujours: je préfère être assis 6 heures dans une voiture que 40 minutes dans un avion. En 1966, par exemple, quand je jouais au VfB Stuttgart, je rentrais tout le temps en voiture en Alsace. Je préférais ça à habiter sur place. J’aime me retrouver seul derrière le volant. Pour moi, c’est déjà un peu comme si j’étais à la maison. »

Et vous préférez les voitures sportives? «Oui, évidemment. Ma première voiture a été une Simca Aronde. À l’époque, c’était déjà assez chic. Et puis j’ai eu de belles et sportives automobiles françaises – avec lesquelles je suis aussi tombé en panne, de temps en temps. C’était déjà le cas quand je jouais au VfB Stuttgart. Plus tard, j’ai passé à une marque allemande. Ça s’impose comme une évidence. Ces autos étaient très fiables – et très sportives. C’est mon truc. Je n’en change pas plus souvent que de coiffure…»

On avait dit qu’on ne parlerait pas de ça… «Mais pourtant c’est comme ça! La fiabilité c’est important. Ça ne sert à rien de changer juste pour changer. Et c’est aussi valable pour les autos. J’avais souvent un timing très serré, je ne pouvais pas me permettre de tomber en panne. Et c’est encore le cas aujourd’hui.»

Ce qui nous amène à Hyundai. Voilà onze ans que vous êtes ambassadeur de la marque et que vous roulez Hyundai. C’est parce que ces autos sont fiables? «Non, c’est parce que ces autos sont très belles et très sportives. Mais c’est vrai qu’elles sont aussi très fiables. En 2010, j’ai eu le nouveau ix35. Ensuite, une Genesis. C’était une super voiture de sport. Tellement géniale qu’à la station-service, des jeunes venaient m’aborder, pas parce que je suis Gilbert Gress, mais parce que beaucoup voulaient savoir quelle marque c’était, qu’est-ce que c’était que cette voiture que je conduisais. À l’époque, Hyundai n’était pas encore aussi connue chez nous, en tout cas pas pour des voitures sportives aussi chouettes.»

Et aujourd’hui, vous conduisez une Hyundai i30 Fastback N. Une auto qui fait rêver pas mal de jeunes de 18 ans… «Oui, mais elle me va bien! En onze ans, il s’est passé pas mal de choses avec Hyundai. La marque s’est énormément développée à travers le monde, aussi côté design. Les autos sont devenues encore plus belles, encore plus sportives. En tout cas, c’est le cas de la Hyundai que je conduis. Et elles sont toujours extrêmement fiables. Je roule en Hyundai depuis 2010. C’est un record, je n’avais encore jamais roulé aussi longtemps avec la même marque.»

Et la relation qu’entretient Hyundai avec le football n’a rien à voir là-dedans? «Oui - non - si. En fait, c’est comme ça: si c’était juste à cause de son rapport avec le foot, je ne roulerais pas en Hyundai. Mais depuis onze ans, c’est toujours la voiture qui m’a convaincu. Après, ce que Hyundai fait depuis plus de vingt ans dans le monde du football est juste incroyable. Là aussi, je vois avec quelle constance et quelle persévérance cette marque planifie et ensuite met en œuvre les choses. Chez moi non plus, on ne peut pas vraiment séparer la passion de ce qui se passe sur le gazon et la passion des belles voitures… »

Et votre seconde passion, donc, ce sont les cartes? Oui, le tarot français. Pour moi, c’est à la fois un plaisir et un défi. Là aussi, c’est agréable de gagner…»

Les cartes peuvent aussi servir à prédire l’avenir. Vous essayez? «Ça, ça ne fait pas partie des deux choses que je sais faire.»

Mais quels sont vos souhaits pour les années à venir? «Une seule chose, évidemment: garder la santé. Quand la santé va, on trouve des solutions à tout. Marquer un goal, ici ou là, ou pas. C’est important, mais ce n’est pas décisif. En ce moment, nous voyons bien à quel point nous devons prendre soin de notre santé. Ça compte plus que le plus beau des matches.»

Cher Gilbert Gress, Hyundai Suisse partage votre avis ! Recevez une fois encore tous nos vœux et nos félicitations pour votre 80e anniversaire. Nous vous souhaitons encore plein de succès dans la vie et une route sans obstacle vers le futur. Au plaisir de vous revoir, en voiture, à la tv ou au bord d’un terrain de foot!


*  *  *

Gilbert Gress, l’entraîneur culte

Gilbert Gress a joué au VfB Stuttgart, à l’Olympique Marseille, au RC Strasbourg et à Neuchâtel Xamax. À partir de 1977, il a été entraîneur du RC Strasbourg et Neuchâtel Xamax. En 1997, il a entraîné l’équipe nationale suisse. Il a aussi officié en tant qu’entraîneur au FC Zürich et au FC Aarau dont il a assuré in extremis le maintien en ligue supérieure juste avant la fin de la saison 2006/07. En 2009, Gress a été engagé comme entraîneur pour le club de deuxième division du Racing Strasbourg. Suite à des divergences de vue avec l’actionnaire principal, la séparation est intervenue après seulement deux rencontres.

Contactez-nous
Nicholas Blattner Public Relations Manager
Nicholas Blattner Public Relations Manager
A propos de HYUNDAI SUISSE

Votre personne de contact – le team Public Relation est volontiers à la disposition des professionnels des médias. Pour toutes requêtes d’informations générales, adressez votre demande à [email protected]

Hyundai Suisse - Astara Mobility Switzerland AG est l'importateur officiel d'Hyundai pour la Suisse. La mention de certains équipements et spécifications dans les communiqués de presse n’est pas contraignante. Certaines indications, équipements et chiffres sont destinés aux modèles en dehors du marché Suisse.

HYUNDAI SUISSE
Astara Mobility Switzerland AG
Brandbachstrasse 6
8305 Dietlikon